Les toilettes : que choisir!

Peu importe l’origine de la toilette, cet appareil est un chef-d’œuvre de simplicité et d’efficacité. Son omniprésence le rend quelque peu banal à nos yeux, mais nous serions estomaqués d’arriver chez un ami, d’aller dans un restaurant ou un bureau et ne pas y trouver de toilette.

La consommation d’eau

De nos jours, on classe aussi les toilettes selon leur consommation d’eau, c’est-à-dire celles qui utilisent moins d’eau par chasse. Au cours de la dernière décennie, les toilettes à faible consommation d’eau sont apparues sur le marché, plus particulièrement suite à de nouvelles réglementations interdisant l’installation de nouvelles toilettes de plus de 6l. En France, nous trouvons des toilettes standard de 13,25 litres et des modèles 6 litres à faible consommation d’eau.

Les choix de couleur

Dans le passé, les toilettes revêtaient des teintes aussi originales que le jaune moutarde ou le vert avocat. De nos jours, la sobriété des tons neutres est de mise et les toilettes que nous trouvons sur les tablettes sont blanches, blanc cassé, beiges ou noires.

Bien sûr, le choix de la couleur se fait selon le décor environnant, donc si le lavabo est beige, vous devrez probablement acheter une toilette de la même couleur. Ceci étant dit, il est plus sage d’opter pour le blanc, puisque cette « couleur » traversera sans aucun doute les modes et les tendances des quinze prochaines années et bien au-delà. Toutefois, si vous y tenez tant, sachez que les toilettes de couleur peuvent être achetées par commande spéciale.

Rappelez-vous cependant qu’une toilette peut durer des décennies, alors que les goûts et les styles de décoration changent. Donc, cette toilette rouge (et oui… rouge) qui vous semblait une bien bonne idée à l’époque…

Les modèles monoblocs et les modèles deux pièces

Les modèles deux pièces coûtent moins chers, mais l’absence de joint principal des toilettes monoblocs réduit les risques de fuites. De plus, ces dernières présentent un profil agréable et une ligne contemporaine.

L’installation d’une toilette monobloc se trouve quelque peu simplifier, puisqu’il n’est pas nécessaire d’assembler le réservoir et la cuvette. D’un autre côté, ce type de modèle est plus lourd, par conséquent plus difficile à manipuler; vous aurez donc peut-être besoin d’aide pour la mettre en place.

Les cuvettes sont rondes ou allongées. La forme allongée prend plus d’espace, mais elle est aussi plus confortable et esthétique.

La manette de chasse peut être située sur le dessus, sur un des côtés ou encore sur la partie avant du réservoir. Elle est habituellement faites de chrome poli, cependant certains manufacturiers offrent des manettes de couleurs et de formes assorties. Vous en trouverez en bois, en porcelaine, en nickel brossé et en cuivre.

Les types de toilettes

Il existe trois types de toilette : conventionnelle, chimique et à compostage. L’utilisation de toilette chimique étant assez limitée (chalets, véhicules de plaisance, etc.), nous nous consacrerons, dans le présent guide, à la description des toilettes conventionnelles à chasse d’eau. Pour ce qui est des toilettes à compostage, elles sont sur le marché depuis un certain temps, mais n’ont toujours pas acquis le vote du public, et ce, malgré leurs caractéristiques qui les rendent sécuritaires et faciles à utiliser.

Les toilettes chimiques

Les toilettes chimiques sont habituellement faites de plastique moulé. Il en existe plusieurs modèles : de la combinaison simple siège et cuvette, à des modèles plus sophistiqués à compartiments pour les chalets et les véhicules de plaisance, sans oublier les toilettes portatives que nous rencontrons le plus souvent sur les chantiers de construction ou les sites d’activités extérieures.

Idéales en installation temporaire ou là où l’eau est limitée, elles ont l’avantage d’être faciles à vider et à nettoyer. Il se vend des produits chimiques sur le marché permettant d’éliminer les odeurs.

Les toilettes à compostage

Le mouvement écologiste n’a certes pas concentré ses activités que sur la conservation de l’eau. Dans les années 1970, des toilettes à compostage ne nécessitant pas d’eau ont été importées de la Scandinavie pour envahir le marché nord-américain.

Ces toilettes sont conçues pour produire du compost pour les plantes non-comestibles et elles gagnent du terrain dans les régions où les fosses septiques et les champs d’épuration ne sont pas pratiques.

Les toilettes conventionnelles

Voici comment les toilettes conventionnelles à chasse d’eau fonctionnent. Une quantité prédéterminée d’eau est stockée dans le réservoir supérieur. Au besoin, l’utilisateur abaisse la manette de chasse qui soulève le clapet situé au fond du réservoir. Le clapet s’ouvre et permet à l’eau de s’écouler par gravité du réservoir supérieur à la cuvette qui se remplit et, par l’action du siphon, l’eau s’écoule vers le bas et évacue les matières vers le collecteur principal.

Les toilettes conventionnelles peuvent être installées presque partout où il y a l’eau courante. Elles sont vendues en modèles monoblocs ou deux pièces et sont faites de porcelaine vitrifiée ou émaillée. Elles sont constituées d’une cuvette et d’un réservoir, lequel comprend la plupart des principales composantes.

La plupart des toilettes sont alimentées par gravité, mais il y a sur le marché de plus en plus de toilettes à réservoir pressurisé qui fonctionnent à l’aide d’air comprimé. Ces dernières sont particulièrement présentes aux États-Unis où les toilettes de 1,6 gallons ont besoin d’une pression supplémentaire pour fonctionner efficacement. Le bruit et le besoin d’une source d’énergie pour la faire fonctionner constituent les deux principaux inconvénients de ce type de système de chasse.

Le bidet toilette

Le bidet, un type de toilette plus populaire en Europe, ressemble à une toilette ordinaire à laquelle on a ajouté un jet d’eau vertical pour l’hygiène personnelle. Le bidet ne possède pas de réservoir; le débit et la chasse d’eau sont contrôlés par le robinet.